Adrien Amey

Interview croisée avec son confrère Antonin Leymarie.

Quelques mots sur ton parcours : d'où viens-tu ? Quel est ton parcours de musicien avant la création du Surnatural ?

En fait, j'ai été éveillé à la musique très jeune, j'ai fait des classes de flûte à bec à 4 ans !! Sinon je n'ai commencé le sax qu'à douze ans et je n'ai pas étudié en conservatoire que ce soit en sax ou en solfège. Mes seules vraies études ce sont trois années à l'American School of Modern Music à 18 ans. En fait, j'ai vraiment appris avec mes amis musiciens et en faisant des rencontres pédagogiques intéressantes (Laurent Dehors, Claude Tchamitchian). Au niveau de ma "vie de groupes", elle a vraiment commencé avec Surnat' dont la création (j'avais 21 ans) correspond à la naissance d'autres projets : TTPKC & le marin entre autres. L'apparition du Sacre du Tympan il y a quelques années, le Circum Orchestra du collectif lillois du même nom, le grand Rateau, et le Surnaltural Orchestra.

Il y a recrudescence de grandes formations avec de jeunes musiciens. Comment expliques-tu avec ton expérience au sein de Surnatural ce goût des jeunes musiciens pour ce format ?

En fait, il y a une distinction à faire : les grands orchestres "big bands" et les grands orchestres "fanfares". Tous ont le goût de la musique orchestrale, de la puissance sonore, de la diversité des timbres qu'apporte le fait d'être nombreux. Et puis c'est un défi de monter un grand orchestre, une aventure professionnelle et humaine !! On a envie, c'est excitant. Nous avons créé le Surnat' en revenant de Belgique après l'expérience avec l'Azeto Orchestra de Pierre Vaiana. Nous voulions monter une fanfare, jouer de la musique mélodique mais décalée en profitant d'une grande masse sonore, jouer dans la rue, vivre des choses à plusieurs, fonctionner en decidant les choses collectivement, ne pas s'occuper du niveau des musiciens, etc... Nous sommes maintenant un orchestre plus big band, c'est vrai. Mais dans nos motivations premières, j'ai du mal à nous comparer aux grands orchestres que tu cites.

TTPKC a une certaine reconnaissance : la presse, la tournée Afijma, la Ville de Paris, presque La Défense, Chief Inspector...

Oui. c'est le groupe qui est le plus intégré aux réseaux institutionnalisés du jazz en France. En fait, ce sont les concours qui nous ont propulsés et fait connaitre. Ce groupe est une belle expérience car on l'a monté naturellement entre amis. On ne s'est pas dit "on va faire un quartet trois sax + une batterie", mais nous étions trois saxophonistes et un batteur. Maintenant, il faut continuer à travailler ! Momo Erectus correspond bien à l'esprit général du collectif : la volonté de ne pas rester coincé dans un style jazz, improvisé, rock, musette, Balkans...

Quand vous vous retrouvez, quels disques traînent autour de la chaîne ?

C'est l'esprit du collectif mais c'est beaucoup l'esprit Boris Boublil (leader de Momo). Il a une très grande culture musicale je trouve : toute la variété française, le jazz français, les Carla Bley, Jim Black et André Popp !! On se fait écouter des disques, découvrir des musiciens, des styles. Comme on est nombreux, on aime des choses différentes.

Le Studio de l'Ermitage, Surnatural, Chief Inspector... Pas mal de musiciens gravitent autour de ces trois lieux et semblent appartenir à une certaine même famille d'idées, d'inspirations : qu'en penses-tu ?

J'en pense que le Studio de l'Ermitage est un endroit rare à Paris. Chadly (le "patron") est un de mes amis et j'habite en face !! Il fait preuve d'une grande ouverture dans sa programmation et fait confiance à des jeunes musiciens méconnus alors que c'est une grande salle qui a beaucoup de frais et ne pourrait fonctionner qu'avec des grosses productions ! En tout cas, oui, le Studio de l'Ermitage réunit des gens qui maintenant gravitent autour : Surnatural, Chief Inspector, Cumbia Ya, le Bringuebal. Sinon Chief et Surnatural n'ont pas grand chose à voir, c'est plutot l'Ermitage le point de rencontre.

D'un point de vue plus personnel, où se situent tes inspirations chez les saxophonistes actuels et passés ?

Ma première et éternelle inspiration est celle de John Coltrane. Dans ces années et avant je pense à Bechet et Ayler, quel lyrisme ! Plus tard j'ai beaucoup écouté Steve Coleman. Et maintenant c'est Christophe Monniot, Chris Speed, et Kenny G (non ce n'est pas vrai !)

Les prochains concerts ou enregistrements ?

On vient d'enregistrer le disque de Momo Erectus, et on prépare un nouveau disque avec Surnatural en co-production avec la DHR : coopérative de production qui est en train de se créer à l'initiatiative de Jeannot Salvatori (Surnatural), Vincent Glenn (Co-Errances, cineaste), Lorca Renoux (chorégraphe, danseur).

Propos recueillis par Jean Delestrade