Andy Emler

A l'occasion de la sortie de Dreams in tunes, nouvel album de son MegaOctet, le compositeur répond à quelques questions de Macao.

Classique, rock, contemporain, traditionnel, jazz, votre musique regroupe une multitude d’horizons différents. Qu’est-ce qui vous inspire, en tant que compositeur ?

Ce qui m'inspire, c'est d'abord mon époque, et il y a au moins deux motivations (bien plus mais c'est un tout !!!). Premièrement : entre le rock'n'roll, (années Led Zeppelin, E.L.P,Yes, Stones, Who, etc.), la musique classique, le Jazz, le folklore et toutes les musiques que nous avons pu entendre depuis les 60 dernières années, la digestion de ces différents styles pour une musique non encore identifiée ( trio, MegaOctet etc.). Ce passé est une nourriture de tous les jours. Deuxièmement : la connaissance de son époque (pas seulement musicale), l'humain, son évolution, les rapports émotionnels (amour, amitiés, actualités, etc...). Le plus important pour moi étant de ne pas écrire pour des anonymes (je connais personnellement chaque musicien de l'orchestre dans leur carrière depuis un certain temps ; Philippe Sellam depuis 15ans, François Verly depuis 20 ans, etc...).

Certains critiques et journalistes ont écrit à votre propos que vous n’étiez pas un jazzman. Qu’en pensez-vous ?

En effet, j'ai touché au jazz comme improvisateur, mais l'impro se situe dans toutes les musiques ( j'ai même été guitariste de rock). Parfois, le jazz a une image très limitée, (swing, bebop), c'est, à notre époque, beaucoup plus une attitude (voir l’article de Philippe Carles dans Les Echos - en lien ici, ndlr).

Avez-vous encore des modèles en matière d’écriture ?

Mes modèles en écriture sont mes contemporains (Antoine Hervé, Stravinsky !!!, Varèse, Zappa, et bien d'autres, comme Ligeti ). Je n'ai pas de modèles finalement, "je cherche".

Votre orchestre regroupe des musiciens improvisateurs aux très fortes personnalités. Comment définissez-vous les limites entre l’écrit et l’improvisé, ainsi que la part de liberté nécessaire aux interprètes ?

J'écris pour les solistes présents, le grand luxe est quand l'auditeur (même spécialisé) ne trouve pas la frontière entre l'écrit et l'improvisé. Mon soucis est que l'écriture leur plaise et qu'ils prennent leur pied en tant que soliste.

Le MegaOctet a bientôt quinze ans d’existence, il me semble, et il est très difficile de faire jouer et vivre une grande formation de jazz. Comment voyez-vous l’actualité et l’avenir du genre ?

Mal barré. On supprime l'ONJ (info à confirmer), il est très difficile de faire jouer une équipe de 12 personnes (sonorisateurs et régisseurs compris). Je suis pessimiste quant à l'avenir, même s'il existe aujourd'hui l'association "Grand Formats" qui regroupe tous  les leaders (ou une grande partie) des grandes formations en France pour espérer avoir une crédibilité auprès de l'Etat et d'autres partenaires pour montrer l'épaisse couche de créativité qu'il existe dans ce pays au niveau des grands orchestres ( pour info l'ONJ depuis 1986 n'a jamais eu l'ombre d'une implantation en Île de France).

Dans l’actualité, quels musiciens ou artistes vous intéressent ? Et quelle musique écoutez-vous actuellement ?

Beaucoup d'artistes m'intéressent, qu'ils soient musiciens, peintres, écrivains, plasticiens, etc. Il y a une tripoté de jeunes compositeurs, instrumentistes, d'une maturité surprenante qui ont le même besoin de prise de risque intellectuelle. Cela promet !!! Personnellement j'écoute en ce moment les créateurs improvisateurs tels que Marc Ducret, et de la musique dite "contemporaine du 20e siècle, Berio, Ligetti, Varèse, et beaucoup de pop, comme Peter Gabriel.

Pouvez-vous nous parler de votre actualité, de vos concerts à venir et de vos projets ?

Les projets sont multiples : en résidence à la Scène Nationale de Cergy-Pontoise (l'Apostrophe) pour 3 ans dans le Val d'Oise (commandes d'écriture, concerts du MegaOctet, trio, duo, solo) et beaucoup de pédagogie (formation des profs de conservatoires sur l'improvisation) en dehors multiples commandes pour orchestre, nouveaux enregistrements pour des albums futurs (solo avec invité, trio, dvd megaoctet) et concerts dans les mêmes formules : 26 et 27 janvier en trio à Poitiers 28 en Megaoctet, Scène Nationale de Poitiers, le 11/02 Scène Nationale de Cergy Pontoise (MegaOctet),en trio le 10/03 à Reims,le 11/03 à Gebwiller, le12/03 à la Maison de la radio, le 16/03 au Mans et le 25 /03 à Banlieue bleue en Megaoctet, je m'arrête là. Mon unique projet est de continuer à vivre de mon métier (écrire, jouer et transmettre). Ce qui à notre époque est un énorme privilège.

Propos reccueillis par Pierre Villeret