Wark

Autant le dire de suite : le quartet Wark, mené par le contrebassiste Sébastien Beliah aux côtés du batteur Guillaume Dommartin et des saxophonistes Marc Baron et Antoine Daures est un de mes gros coups de cœur du Reims Jazz Festival qui vient de s’achever. Probablement parce que leurs préoccupations musicales entrent en échos avec une foule d’autres choses qui me semblent essentielles dans l’actualité contemporaine. Je pense en particulier au quartet Joint Venture et aux trios de Ellery Eskelin, au groupe Hydra d’Andy Laster, ou à différentes formations de Tim Berne. On le voit à cette liste d’influences supposées : si Wark développe une personnalité forte (au vu des protagonistes l’inverse aurait été surprenant), le projet est bâti sur des fondamentaux, et loin de souffrir des comparaisons, impose son identité. On saluera dans ce disque les riches et complexes compositions de Sébastien Beliah, l’élégance de Guillaume Dommartin, le son d’Antoine Daurès et la maîtrise de Marc Baron, encore une fois impressionnant. Si Wark joue près de chez vous, allez-les écouter et en attendant, procurez-vous ce disque. Si vous ne le faîte pas, il vous manquera un jour ou l’autre quelque chose, soyez-en sûrs.

Pierre Villeret

Wark (Petit Label, 2008)

Marc Baron saxophone alto
Antoine Daures saxophone ténor
Sébastien Beliah contrebasse
Guillaume Dommartin batterie

yvrobert.free.fr
www.chief-inspector.com