Archijazz,

free rural.

Musiseine était déjà connu depuis plusieurs années pour son travail de collectif de musiciens et pour son école de musique. Il est vrai aussi que ce nom évoquait peut-être plus à certains parisiens qu’aux marnais ou aubois : en effet, l’association est basée à Marcilly-sur-seine qui est à la limite de 3 départements.

Mais Musiseine a également envie de se tourner vers l’Est, vers le public marnais et aubois : les Manif’Estives organisées depuis plus années vont dans ce sens. Fin août, le collectif présente son travail et des musiciens au cours d’une journée dédiée aux musiques improvisées. Cette année, outre le Métis Quintet de Claudine François et Martial Solal (dont la fille Claudia est membre du collectif), le public avait pu assister à une création autour de l’œuvre de l’écrivain Adolfo Bioy Casares.

Archie Shepp

Nouveau projet pour l’association : ArchiJazz. L’idée est de faire participer les musiciens membres des harmonies et des fanfares de la Marne à des concerts en compagnie d’Archie Shepp. Deux répétitions auparavant avec la pianiste et compositrice Ann Ballester, et les ensembles se produiront au cours de l’un des quelques 7 concerts qui s’étalent du 11 octobre au 6 juin (Vertus, Bazancourt, Saint-Memmie…).

Le projet est né quelques années auparavant, notamment au cours d’une discussion avec Frank Ténot : Ann Ballester veut travailler autour du thème du blues et des marchin’band de la Nouvelle-Orléans. Archie Shepp est associé au projet et le 31 août 2002, la salle communale de Marcilly-sur-seine est trop petite pour accueillir le public venu assister à la première représentation de cette création.

Avec le soutien du département, de la région et de l’Etat, le projet se développe et prend la forme actuelle. L’équipe de musiciens constituée est la suivante : Ann Ballester (piano et composition), Denis Colin (clarinette basse), Steeve Mac Craven (batterie), Wayne Dockerie (basse), Rudy Sauvage (trombone) et donc Archie Shepp.

Pour avoir à une réunion de travail à Bazancourt avec Ann Ballester Pierre-Henri Condamine (du conseil général de la Marne très impliqué dans le projet) et les représentants des différentes harmonies autour de Reims, il semble que le projet est complexe à monter du fait notamment du nombre de musiciens concernés. Cependant, ce projet s’annonce comme très intéressant dans sa démarche de confronter une légende du free jazz avec des musiciens de tous niveaux parfois peu sensibles à l’esthétique jazz.

Je vais assister à un concert, et on en reparle !

Jean Delestrade

www.musiseine.com