Misja Fitzgerald-Michel Solo

Reims - Villa Douce - 28 septembre 2006

Les lecteurs de macao.fr savent déjà tout le bien que je pense de ce musicien et le concert solo qu’il nous a proposé jeudi 28 septembre dernier dans le beau cadre de la Villa Douce n’a en aucun cas modifié cet avis.

Je pourrais commencer cette chronique par une phrase du genre : "si l’on aime la guitare, on ne peut qu’avoir aimé ce concert". Rien n’est plus vrai, c’est mon cas, mais rien n’est plus réducteur non plus. Si le solo donne effectivement la possibilité à un musicien de mettre en valeur sa virtuosité, sa maîtrise et sa connaissance de l’instrument, la pleine réussite d’un tel exercice nécessite que l’on y entende avant tout de la musique. Je reconnais la banalité de cette chute, mais l’assume pleinement.

Suivre et développer ses idées, ne pas perdre le fil de son propre propos sont les impératifs qui apparaissent au soliste. En ce qui concerne Misja Fitzgerald-Michel, a priori les risques et les chances de réussite sont équitablement élevés : technique impressionnante, culture étendue. Il évite parfois de justesse la virtuosité gratuite, le dérapage, mais c’est avec une jubilation contagieuse. On aurait pu également craindre le catalogue de références. En effet, ces dernières sont bel et bien là, mais on réalise immédiatement qu’elles ont servi à étayer et à développer un discours personnel.

Je m’aperçois d’ailleurs à cet instant que le bavardage inutile me guette, alors terminons : beau concert, belle musique, plaisir de jouer et plaisir d’écouter, et quel guitariste...

Pierre Villeret

www.misja-fitzgerald-michel.com

www.myspace.com/misjafitzgeraldmichel