Manif'Estives #5

Anglures, 3 septembre 2005

Le samedi 3 septembre dernier se tenait à Anglures la cinquième édition des Manif’Estives organisées par l’association Musiseine. Comme les années précédentes cette journée se veut un moment de convivialité musicale et les concerts sont agrémentés de bien sympathiques initiatives, comme l’apéritif, le buffet, et pour cette édition, la présence d’un espace « librairie » présentant notamment les très beaux ouvrages des éditions Outre Mesure.

Mais parlons musique, puisque c’est tout de même notre objet d’intérêt principal dans ses lignes. La soirée  a débuté de manière on ne peut plus détendue avec la fanfare très free de l’UMJ (Union des Musiciens de jazz, dont la pianiste Ann Ballester est présidente), dirigée par Ann Ballester, Emmanuel Bex et François Jeanneau. Ce dernier animait un stage de deux jours précédant le festival et dédié à la technique du sound-painting, dont il est un des illustres utilisateurs. Ce concert nous a permis d’en entendre une démonstration. On notera que de très belles interventions ont ponctué la prestation de l’ensemble, dont celles du tromboniste Sébastien Llado et celles, très bop, de la saxophoniste Géraldine Laurent, que nous avions pu récemment écouter et apprécier au sein du Christophe Joneau quartet, lors des dernières Flâneries Musicales de Reims.

Le concert suivant, après l’apéritif, fut celui du trio que forment la pianiste Ann Ballester, le guitariste Mimi Lorenzini et le contrebassiste Jean-Luc Ponthieux. Ces trois musiciens jouent ensemble depuis de nombreuses années et cela s’entend. La musique, essentiellement des compositions, très « classiques » au demeurant, de Mimi Lorenzini et Ann Ballester, est belle et ses interprètes prennent un plaisir manifeste à la jouer, en offrant de très efficaces chorus.

La soirée s’est terminée avec le Haïdouk Trio du saxophoniste Didier Malherbe, qui ne m’a pas convaincu. La principale originalité du répertoire réside, à mon sens, dans l’utilisation d’instruments « exotiques » pour une « world music » sans profondeur, qui nous a malgré tout donné quelques bons moments. Dommage.

Au bout du compte, Il me semble que nous avons tous passé une soirée fort sympathique à écouter de la musique dans une atmosphère particulièrement conviviale et détendue. C’est déjà pas mal, non ?

Pierre Villeret

www.musiseine.com