La case de l'Oncle aux Toms

Billy Cobham est de passage dans notre région dans le cadre du festival Tambours de Fête. Retour sur le parcours de ce musicien d'exception.

Après des débuts scéniques pour le moins précoces à l’âge de huit ans, aux côtés de son père pianiste, c’est à l’université que le batteur new-yorkais Billy Cobham fait ses premières armes, notamment aux côtés d’Eddie Gomez. A la fin de son service militaire, en 1968, il se fait remarquer en jouant huit mois dans le quintet d’Horace Silver, tout en multipliant les séances de studio pour des musiques de film, de feuilletons et de spots publicitaires. Mais c’est véritablement l’année suivante que sa carrière décole puisqu’on l’entend aux côtés de Miles Davis alors en pleine période jazz-rock.

Désormais totalement ancré à cette esthétique naissante, dans la lignée de Tony Williams, il fonde la même année le groupe Dreams avec les frères Randy et Michael Brecker. En 1971, Billy Cobham participe à la création du Mahavishnu Orchestra de l’emblématique guitariste John McLaughlin. C’est seulement deux ans après, lors de la dissolution du groupe que le batteur décide de voler de ses propres ailes et enregistre un premier album sous son nom intitulé Spectrum. Il continue sur sa lancée et fonde, en 1975, un nouveau groupe portant précisément le nom de Spectrum, aux côtés de George Duke et John Scofield.
Il s’installe en Suisse dans les années quatre-vingt, et enregistre avec de nombreux musiciens allemands.

Batteur virtuose si il en est, Billy Cobham, bien qu’héritier direct du légendaire Tony Williams, est l’un pionnier d’un style particulièrement novateur. Il est passé maître dans l’art de la polyrythmie et des mesures impaires. Ses innovations techniques – l’utilisation de la double grosse caisse, ou d’effets électroniques sur sa batterie – sa dextérité exceptionnelle - notamment lors de mélanges grosse caisse / caisse claire / cymbales - ajoutés à un son très sec - du à un accordage particulier de ses toms - le rendent reconnaissables entre mille.

Pierre Villeret

Discographie non-exhaustive

Horace Silver Serenade to A Soul Sister (1968, Blue Note)
George Benson Giblet Gravy (1968, Verve)
Miroslav Vitous Purple (1970, CBS)
Miles Davis Bitches Brew (1970, CBS)
Mahavishnu Orchestra Inner Mounting Flame (1972, CBS)
Mahavishnu Orchestra Birds of Fire (1973, CBS)
Mahavishnu Orchestra Between Nothingness & Eternity (1973, CBS)
Santana und Mahavishnu John McLaughlin Love Devotion Surrender (1973, CBS)£
Spectrum Spectrum (1973, WEA)
Spectrum Crosswind (1974, WEA, 1974)
Spectrum Total Eclipse (1974, WEA)
Roberta Flack/Donny Hathaway You’ve Got a Friend (1974, WEA)
Billy Cobham Life and Times (1975, WEA)
Billy Cobham Inner Conflicts (1975, WEA)
Billy Cobham/George Duke Band Live On Tour In Europe (1976, WEA)
Al Johnson A Live Mother for Ya ! (1977, CBS)
Billy Cobham Depth Of Thought (1977, CBS)
Billy Cobham Simplicity of Expression (1978, CBS)
Johnny McLaughlin Electric guitarist (1978, CBS)
Gil Evans Live at the Public Theater (1981, Trio/Japan)
Bobby and the Midnites (1982, Arista)
Glass Menagerie Observations (1982, ELEKTRA)
Billy Cobham Warning (1985, GRP)
Billy Cobham Power Play (1986, GRP)
Billy Cobham Picture This (1987, GRP)
Peter Gabriel Passion (1988, Real World)
Billy Cobham By Design (1991, FNAC)
Billy Cobham The Traveler (1993, FNAC)
Stanley Clarke, Larry Carlton, Billy Cobham, Najee Live at the Greek (1994, Epic)
Billy Cobham Nordic (1996, Eagle Rock)
Billy Cobham Nordic Off Color (1997, Eagle Rock)
Billy Cobham Ensemble New Hope Street (1997, Eagle)
Billy Cobham North By NorthWest (2000, Creative MultiMedia Concepts)
Billy Cobham Rudiments The Billy Cobham Anthology (2001, Rhino)

www.billycobham.com