Zenza

Deux choses : la naissance d’un quintet est très simple et les collectifs sont un lieu de rencontre entre musiciens inépuisable.

« Guillaume Dommartin et moi (Seb) avions envie de jouer ensemble et il connaissait Damien Mension et Damien Hennicker avec lesquels il avait joué dans le collectif Alka. Et ensuite les Damien nous ont présenté Nicolas Pautras et voilà nous avons commencé a travailler ensemble. »
Je vous le disais…

Deux des villes les plus actives en terme de jazz en Champagne-Ardenne sont sans doute Troyes et Reims. Les projets y sont nombreux, les musiciens actifs (notamment autour des collectifs Alka et Vents d’Est), les associations proposent une programmation régulière de qualité.
Zenza est un mélange de musiciens de ces deux départements, un mélange d’inspiration : les uns et les autres ont certes une passion commune pour le jazz mais viennent de la funk ou du blues.

« Au départ nous étions plutôt dans un répertoire hard bop (Miles Davis ,Stephano di Battista 5tet, les frères Belmondo...), nous faisions des reprises ou des standards des personnes précitées plus des compos de Nicolas et moi. »

La formule fonctionne comme l’indiquent les deux indices suivants : une belle ambiance au sein du groupe et des concerts au Reims Jazz Festival (avec Larry Schneider et les 3 F), pour le Festival Jazz autour des Flâneries Musicales de Reims ou l’Espace Cité.

Chacun suit sa route dans différentes formations: Nicolas Pautras avec le trio Oblivion (accordéon/contrebasse/batterie), les Damien avec le fanfare Pûlsar Human Brass, Guillaume avec Vincent Courtois et Sebastien avec un nouveau quintet tout neuf (en compagnie de membres du New Tone Jazz Quartet).

Mais il est venu au fil du temps une envie de changer, de faire quelque chose de différent. « C'est vrai que depuis quelques temps au fur et à mesure des répétitions et des compos le groupe prend une orientation différente, plus personnelle, nous ne jouons maintenant en concert que nos compos et le son est également différent avec un côté un peu plus rentre dedans, un peu plus rock, mais entendons nous bien notre musique reste du jazz mais vraiment moins hard bop, plus trashy. »

Les spectateurs attentifs de leur concert au dernier Reims Jazz Festival avaient pu voir ce changement pointer le bout de son nez. Aujourd'hui, un nouveau répertoire s'est construit, une nouvelle démo de 5 titres a été enregistrée.
C'est l'histoire d'un quintet...

Jean Delestrade