Max Roach

Speak, Brother, Speak ! (OJC, 1962)

Ce disque prend comme prétexte la plus honnête, la plus sincère des musiques jamais joué aux Etats-Unis ; parce que le blues ne parle que de ce qu’il connaît, et il le fait bien. Le principe étant acquis, Max Roach et ses frères s’expriment dans cet album live longuement en de brillants chorus où l’on entend le souffle libérateur qui arrive : le free jazz ! Quand la musique va au delà d’elle-même, dépasse ses limites pour devenir un moyen d’expression politique et social. Tel était le jazz dans les années 60.

André Ze Jam Afane