Dupont T

Spider's dance

Avant même d’écouter le disque, à la simple lecture du line-up, on se dit que ce disque va être intéressant, la réputation et le parcours des musiciens du groupe sont au-dessus de tout soupçon… On s'attend à la surprise.

Jugez plutôt : Dupont T, fondé par le contrebassiste Hubert Dupont remarqué au sein du collectif Hask, de Kartet et Thôt, son dernier album, gonflé, de contrebasse solo, réunit la batteur Chandler Sardjoe dont la réputation n’est plus à faire et que l’on a eu le plaisir d’entendre également au sein de Kartet, mais aussi aux côté de Geoffroy de Masure, Octurn Steve Coleman, Dave Liebman, le pianiste virtuose Yvan Robillard et le saxophoniste new-yorkais Rudresh Mahanthappa, dont la profonde originalité fait un partenaire de choix (quel son d’alto…).

Ce disque fait l’effet d’être un beau terrain de jeu pour les musiciens précédemment cités. Polyrythmies, harmonies complexes, inhabituelles forment un ensemble qui nécessite un réel engagement. Il faut sûrement relever les manches pour jouer. Mais, au delà de ces contraintes formelles, on notera l’aspect tantôt nerveux, tantôt détendu des improvisations qui montrent des solistes aux prises avec un cadre inhabituel, qui leur donne du grain à moudre et de la pâte à pétrir. Plus que cela : les aspérités s’effacent d’elles-mêmes pour laisser place à la musique.
Ce disque est en quelque sorte exigeant, mais ludique, sophistiqué et peut-être poétique.

Pierre Villeret

www.hubertdupont.com