Frédéric Jeanne Quintet

Rêveurs lucides

Avec Rêveurs Lucides, son premier album en tant que leader, le batteur Frédéric Jeanne nous livre un très beau disque aux accents oniriques, comme son titre l’indique si justement. Ses compositions, comme son jeu de batterie, y témoignent d’une forte sensibilité et d’une grande finesse, mises en valeur par chacun des protagonistes qui y trouvent une succession de confortables écrins pour déployer leurs talents. Le mariage très délicat des timbres permet d’afficher d’imparables charmes mélodiques, dans une évocation d’atmosphères et de paysages extrêmement séduisants. L’harmonica si reconnaissable d’Olivier Ker Ourio, la trompette de Yoann Loustalot et le vibraphone de David Patrois se superposent en une suite de contrepoints élégants, soutenus par la contrebasse d’Eric Surmenian, tantôt à l’archet, tantôt en pizzicato et le jeu subtil et stimulant de Frédéric Jeanne, nous permettent d’écouter un vrai projet d’ensemble, très loin d’un groupe de solistes, pour lesquelles les compositions ne seraient que prétextes.

Le premier album personnel de Frédéric Jeanne est un bel ensemble de compositions soignées, aux mélodies fort séduisantes. A écouter sans tarder.

Pierre Villeret

http://fredericjeanne.com