Carlos Bica & Azul

Believer

Depuis quelques années, je suis les parutions discographiques du contrebassiste Carlos Bica, en particulier celles de son trio Azul avec le guitariste Frank Möbus et le batteur Jim Black, musiciens que l'on ne présente pas. Pour être franc, cette formation cristallise nombre de choses qui me passionnent dans la production musicale actuelle.

Comme le dit lui-même le contrebassiste : "le son de Azul est né de la constellation Möbus-Bica-Black", et l’on remarque d'abord des mélodies simples et superbes, traitées comme des chansons, avec un côté "pop music" totalement assumé, un son on ne peut plus épuré, flirtant avec le rock, mais très acoustique, et surtout des arrangements dont la simplicité extrême met en valeur les compositions. Bien évidemment, les jeux des trois musiciens sont encore une fois superbes, frolant la perfection avec une élégance rare.

En ce qui concerne les platines de DJ Illvibe, il me semble qu’elles s’intègrent à l’ensemble sans en modifier fondamentalement la teneur. Je m’explique : je ne suis pas en train d’écrire que leur présence n’apporte rien, c’est même tout le contraire, mais qu’il n’y a pas réellement de distorsion dans l’univers du trio. La grande réussite de cette association est la diversification des couleurs sonores et parfois un renforcement ou un enrichissement de certaines atmosphères qui nous renvoient vers des émotions riches et des images mentales étonnantes.

À l’écoute de "Believer", on pourra se laisser aller sereinement, guidé par la musique en fermant les yeux, sans voir le temps passer. Surtout la grande force de ce disque, comme des précédents, réside dans des mélodies imparables, qui se révèlent vite obsédantes. Si vous écoutez ce disque, ce que je vous le conseille bien évidemment, attendez-vous à les garder en tête pour plusieurs jours ou plusieurs semaines…

Pierre Villeret

Believer (Enja, 2006)

Carlos Bica contrebasse
Frank Möbus guitar
Jim Black batterie
+ DJ Illvibe platines

www.carlosbica.com