L'enseignement du jazz en Finlande

Jari Perkiömäki (le monsieur qui tient le saxophone sur la photo) est le directeur du Sibebelius Academy Jazz Departement. Avec l'aide précieuse du FIMIC (Finnish Music Information Centre), voici un apercu de l'enseignement du jazz en Finlande, contrée qui nous envoie régulièrement des jeunes musiciens aux univers bien particuliers. Explications...

Il est possible d’étudier la musique afro-américaine en Finlande depuis le début des années 1980 dans les écoles à vocation musicale. Les musiciens, les enseignants d’instruments et de théorie ont été formés à l’ Helsinski Polytechnic Pop & Jazz Conservatory, alors qu’au niveau universitaire il existe un département de jazz en plein essor à la Sibelius Academy.

Pop & Jazz Conservatory

Le pionnier dans la mise en place d’une pratique de ces musiques a été le Pop & Jazz Conservatory, bien avant l’ Oulunkylä Pop/Jazz Institute, qui a été créé par Klaus Järvinen en 1972. Situé à Helsinky, l’Institut reçoit des aides de l’Etat depuis 1980, date à laquelle les aides financières furent autorisées par la loi.
Les enseignements et les diplômes dispensés par le Conservatoire ressemblent à ceux des établissements similaires, mais ils répondent à une demande spéciale pour la musique afro-américaine. Il y a trois niveaux d’enseignement au Conservatoire, dont 2 sont assurés par Helsinki Polytechnic : ceux qui concernent les musiciens de jazz et les professeurs d’instruments et théorique. Pour ce qui concerne les programmes de danse (les musiques traditionnelles de danse finlandaise), ils sont encore dispensés par le Conservatoire en complément des cours basiques.

C'est au total 1000 étudiants qui fréquentent le Conservatoire, et quelques 200 d’entre eux dans une optique de professionnalisation. Ces études durent entre 3 et 5 ans. L’enseignement proposé par les meilleures musiciens finlandais est enrichit par les visites des musiciens étrangers comme Herb Pomeroy, James Newton, Muhal Richard Abrams, John Scofield, Ron McClure, Mark Levine, Michael Abene et Carlos d’I Puerto, pour ne citer qu’eux…

La Sibellus Academy, seule école de musique finlandaise qui est régie par les mêmes statuts qu’une université, offre également des enseignements jazz. Le département jazz a été ouvert en 1983 et les premiers élèves diplômés en automne 1989. Ce département compte environ 50 étudiants ; 5 à 10 sont acceptés chaque année. Les musiciens qui intègrent cette structure sont tous sans exception déjà musiciens professionnels.

Le cursus inclut un certain nombre d’ateliers autour de certaines périodes que ce soit pour la musique classique ou le jazz. Les étudiants ont la chance de pouvoir étudier de manière plus approfondie l’arrangement et la composition à la fin de leurs parcours. Le but premier du département jazz de l’Académie est de produire des musiciens d’un bon niveau international. En fait, les jeunes lions de la scène finlandaise sont souvent encore étudiants à la Sibelius Academy.

En plus des enseignements apportés par l’équipe finlandaise, le cursus comporte aussi des workshops dirigés par des pointures internationales comme Jack DeJohnette, Dave Liebman et Bob Mintzer plus les visites des professeurs du Conservatoire. La direction de la Sibebelius Academy Jazz Departement est le saxophoniste Jari Perkïomäki.

Les autres structures...

Ebeli est l’établissement d’enseignement du jazz le plus récent en Finlande. Il a été formé en 1996 par l’Espoo Big Band (EBB), et il travaille en étroite collaboration avec l’EBB et le Espoo Jazz Festival en avril. Créée par Martti Lappalainen leader de l’EBB, cette école fonctionne comme une école d’apprentissage du big band, mais offre également les enseignements de base, cours d’instruments et ateliers d’ensemble. Sa spécificité est une classe qui travaille sous la direction du Trio Töykeät. Les autres enseignants comptent également parmi les meilleurs finlandais.

Un grand nombre de cours en rapport avec la rythmique sont dispensés dans différentes parties de la Finlande sous la bienveillance du Pop & Jazz Conservatory, l’ « Institut of Rhythm Music » et les associations locales de diffusion. La musique afro-américaine n’enchante pas particulièrement les directions des écoles de musiques, et donc les chances de l’étudier varient selon les endroits.

Les douzaines de big band qui opèrent en Finlande sont sûrement les plus importants formateurs de musiciens avec un niveau de jazz convenable. Le niveau de ces big band a considérablement augmenté avec l’accroissement général de l’engouement populaire pour ces grandes formations. Pour preuve, un stage annuel est né en parallèle du Imatra Big Band Festival ; Ces stages s’adressent aux amateurs et professionnels. Le Pop & Jazz Conservatory et la Sibelius Academy organisent également des stages chaque année pour un apprentissage de base.

Jean Delestrade

© FIMIC 12/2003