Fantastic Merlins with Kid Dakota

How the light gets in

Un quartet de jazz s’associe à un chanteur de rock pour rendre hommage à Leonard Cohen. Voilà qui titille la curiosité...

Les Fantastic Merlins sont un groupe de Minneapolis, dont le nom provient du Poema de la Saeta de Federico Garcia Lorca. L’idée de ce disque dédié à un autre poète, Leonard Cohen, leur serait venue en découvrant les images de ce dernier invitant Sonny Rollins lors d’une émission de télévision animée par David Sanborn ; et ce projet verra le jour grâce à une dernière rencontre, puisque le groupe décida de faire appel à Kid Dakota, chanteur d’un groupe de rock du même nom…

De même que pour le solo de Didier Petit dont nous parlions il y a quelques temps (dans lequel le producteur du présent album, Jean Rochard, était également impliqué, ce n’est pas un hasard), nous avons ici affaire à un magnifique objet, un disque-livre de cinquante-six pages (!), contenant une véritable histoire, dessinée par Stéphane Levallois et scénarisée par Jean Simon.

Croyez-moi sur parole, le ramage se rapporte au plumage. Sur les onze titres qui composent cet album trois sont des originaux, dont Sung in vain, magnifique tango qui ouvre le disque et s’accorde à merveille avec l’ensemble en annonçant la couleur : arrangements délicats conçus avec économie, contrechants mesurés de violoncelle et saxophone ténor soulignant la mélodie avec une grande retenue, rien de trop, aucune surcharge. Les thèmes de Cohen sont traités de la même façon : avec une élégance rare.

Au final, une œuvre superbe, lumineuse, qui ne donne pas envie de se plonger dans les disques du poète canadien, mais au contraire de jouer et rejouer celui-ci. Si Macao décernait des Chocs, des Emois, des F, ou je ne sais quoi, je vous garantis qu’il y en aurait en pagaille pour How the light gets in.

Pierre Villeret

Fantastic Merlins with Kid Dakota How the light gets in (Hope Street / Nato, 2009)

Kid Dakota chant & guitare
Nathan Hanson
saxophone ténor
Brian Roessler
basse & guitare
Mat Turner
violoncelle & piano
Peter Henning batterie, percussions & banjo

www.fantasticmerlins.com
www.natomusic.fr