Rose
Manivelle


Vincent Courtois

Aube Musiques Actuelles vous propose une nouvelle fois au public champardennais d'assister au concert "Petites Histoires Translucides" (il semblerait que le nom définitif sera "Rose Manivelle"), une création du violoncelliste Vincent Courtois et du collectif régional Vents d'Est.

Vincent Courtois est en résidence dans la région depuis 2002 : entre concerts et cycles de formations, cette création restera sûrement comme le temps fort de son travail. Retour sur image...
Février 2002, Vincent Courtois vient à Reims pour donner un concert solo à la Comédie de Reims pour lancer sa résidence. Le lieu est agréable, les gens se croisent... à l'invitation de djaz51 qui pilote la résidence, un certain nombre de musiciens régionaux sont présents : Vincent Courtois discute, échange, créé des affinités...
Les semaines passent, et les mots échangés lors de cette soirée restent. Autour du collectif de musiciens Vent d'Est (qui participa également à la résidence du trompettiste Serge Adam), se met en place un noyau de musiciens : Francis Le Bras (piano), François Choiselat (trombone), André Ze Jam (voix) et Guillaume Dommartin (batterie).
D'autres semaines passent. Nous voici fin juin à Reims, Vincent Courtois arrive avec un projet et une musique en tête : pendant une semaine, les 5 musiciens travaillent du soir au matin dans les locaux du CNR de Reims. Lorsqu'on les croise entre deux sessions, pendant la pause café-cigarette, il n'est pas difficile de sentir dans l'ambiance qui règne, les regards et les sourires, que quelque chose est en train de se passer entre les quatre murs de cette salle du conservatoire.

Le vendredi 27 juin, jusqu'au soir, filage.
Je me souviens encore du deuxième filage qui eu lieu le samedi après-midi peu avant le concert. Que vous dire, mis à part que j'ai découvert que la musique pouvait procurer des réactions épidermiques. Rarement j'ai ressenti cette intensité et force comme j'ai pu l'entendre ce jour : la chair de poule pendant plus d'une heure (réellement, la chair de poule !).

Le concert qui suivit fut tout aussi incroyable. Quelques mois plus tard, ils enregistrent un album en compagnie d'invités comme Louis Sclavis et Olivier Sens.

Passage choisis d'un article paru dans Le Monde et signé par Sylvain Siclier présent ce soir là :
"De toutes ces matières, Courtois tire depuis ses débuts une grande cohérence, dans la lisibilité mélodique, un rapport fort au rythme, avec toujours une réaction du corps
.


André Ze Jam
André Ze Jam
Cela s'entend chez l'instrumentiste, comme chez le compositeur. Il transmet ces impulsions aux autres musiciens. Ce soir cela rejaillit sur le pianiste Francis Le Bras (...), le tromboniste François Choiselat, le batteur Guillaume Dommartin et le chanteur-conteur Jam.
La formation toute neuve est déjà animée d'une cohésion collective. On attrape de nombreuses informations sans qu'elles s'annulent. Des bouts de reggae, de musique africaine, de fanfares tsiganes, du funk et du rock passé par Hendrix, des mélodies qui n'ont pas peur d'être des romances, du jazz qui vire free sans se perdre, des structures cadrées qui n'empêchent pas la liberté. Du Cameroun, Jam a amené des mythes universels qu'il transpose dans des textes qui disent son regard sur le monde contemporain. L'ensemble est joué avec vigueur, un jaillissement joyeux. Les diffuseurs tiennent là un acte créatif - musique d'invention, un groupe qui se trouve - qu'il serait stupide de laisser au temps d'une seule soirée."


Jeudi 16 octobre - 21h.
Espace Cité (51, rue de la Cité à Troyes)
infos : 03 25 71 01 75