La Zombie et ses Bizons
mai 2003
Magic Maf flûte
Lutz Volcano guitare
Roussos batteur
Mr Claude basse
Cosmic Mix vibraphone
Nasdarovié !

Herbe de Bizons est le premier album de La Zombie et ses Bizons.
La formation troyenne est inclassable, ce qui fait d’ailleurs sa force et son originalité. Le répertoire se balade entre des inspirations multiples : de Zappa à Wizard of Ooze, de Bowie à Gong.
L’album qu’ils viennent d’enregistrer en Belgique rappelle par certains moments les productions du label Big Cheese Records et notamment des Big Cheese Allstars menées par Orlando Lund et Charlie Tate (sur l’album Prawns). Quelques questions à Lutz Volcano alias Didier Paupe le guitariste de la formations...

Quel est l’histoire de l’enregistrement de ce disque ?
Le groupe existe depuis maintenant 4 ans, il nous paraissait normal de laisser une « empreinte ». Suite à de nombreux concerts, le répertoire ou plus précisément les compositions ont atteint une maturité, c’est donc logiquement que l’envie d’enregistrer est apparu.

Pourquoi en Belgique ?
Tout d’abord, pour la collaboration avec Stéphan Kraemer (Yann Tiersen, London Symphonique Orchestra, Pleymo…), ensuite le fait de passer 1 mois ensemble, loin de chez nous, permettait une implication totale 24h/24 !
Le lieu était très important (Impuls Studios – Herent), nous voulions enregistrer cet album de manière « live », ce studio permettait de la faire, en respectant « l’espace sonore » de chaque instrument.
Evident le coût à aussi eu son importance, pour un studio équipé de manière équivalente en France, nous aurions payé beaucoup plus cher ! ! ! (et les groupes qui décident de faire un disque en auto production connaissent bien ce problème…).
Ca nous a permis de progresser énormément au tarot (Claude–bassiste, s’est meme decidé à participer à differents tournois).
Vous avez connu quelques galères d’ordre financier ?

Le disque est en auto production, sous le label AD LIB qui nous assure le suivi d’ordre administratif.
Nous n’aurions pu mener à bien ce projet sans l’aide de différents partenaires : Ville de Troyes, Maison du Boulanger, ORCCA, AT France, le Montabert, MJC Jean Guillemin.

Maintenant que c’est fait, quel regard vous portez tous sur cette expérience ?
Un regard évidemment positif ! ! !
Nous avons vécu une collaboration incroyable avec Stéphan Kraemer (ingé son) et Olivier Moyne (réalisateur artistique), nous avons inclus un travail sur le « sampling » depuis, en bref, nous nous situons de manière beaucoup plus concrète quant à l’écriture, l’instrumentation des compos par rapport à la formation du groupe.

Quel apport pour le groupe ?
Indéniablement, c’est notre carte de visite, indispensable pour espérer jouer !
Ce disque est un peu l’aboutissement d’une histoire commune, mais c’est aussi le début d’autre chose : ça marque le passage à un autre statut, l’envie de concrétiser sur des scènes plus importantes le plaisir que vous prenez ensemble depuis quelques années...

Il est difficile de classer la Zomb entre rock jazz... C’est plutôt une chance, parce que ça ouvre plus de perspectives, ou l’inverse ?
Si on raisonnait en termes de perspectives nous serions tous occupés à faire de la technotranse dans de jolis costumes a paillettes, malheureusement pour nous, on a été nourri des le biberon par des musiques inclassables et hors tendances (out of time !).

Contacts
06 09 17 78 62 (Didier Paupe)
la.zomb@wanadoo.fr